Maternité de substitution

La maternité de substitution est une technique de reproduction assistée, qui implique l’engagement de trois personnes:

1. Le père génétique est une personne qui a fourni son sperme pour la fécondation et est prêt à assumer les responsabilités du père après la naissance de l’enfant.

2. La mère génétique est la personne qui a fourni son ovule pour la fécondation et est prête à assumer les responsabilités de la mère après la naissance de l’enfant.

3. Une mère porteuse est une femme en âge de fertilité, qui accepte de porter et d’accoucher un enfant issu des parents génétiques et ne prétend pas être sa mère.

Après la naissance de l’enfant, les parents génétiques reçoivent le statut des parents. Dans la plupart des cas, la maternité de substitution est pratiquée pour surmonter l’infertilité des couples mariés où la femme n’est pas capable de porter un enfant pour des raisons médicales.

Maternité de substitution implique la fécondation extracorporelle (artificielle). L’ovule, fécondé «in vitro», est transféré dans l’utérus pendant les trois à cinq premiers jours du développement de l’embryon.

La maternité de substitution en République du Kazakhstan est régie par le Code du mariage et de la famille et par le décret de l’intérim du Ministre de la Santé de la République du Kazakhstan du 30 octobre 2009, n °627 «Sur l’approbation des règles sur des techniques et des technologies de reproduction auxiliaires». Pour recevoir des embryons qui sont placés dans l’utérus d’une mère porteuse, il est permis d’utiliser uniquement des spermatozoïdes de donneurs ou des ovules de donneurs. Un couple qui veut recourir à une maternité de substitution doit être marié.